Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

14 mars 2015 6 14 /03 /mars /2015 18:05
Le 22 mars, dans l’isoloir ! Y penser.

Qui ne souhaitent pas se doter d’élus-e-s porteurs de projets répondant à la satisfaction des besoins sociaux ?

Sur le papier et dans les programmes, la main sur le cœur, les engagements ne manquent pas. Tous promettent de faire tout et mieux qu’hier et mieux que l’autre…..sans jamais évoquer -hormis les candidats communistes - la question des moyens dont ils disposeront.

Car la différence ne se fait pas ou ne se fera pas seulement à partir des meilleures compétences ou connaissances comptables capables de gérer l’insuffisance et la baisse des ressources.

Elle doit surtout se faire, certes, au travers des meilleurs choix, mais  surtout dans la capacité et la volonté de lutter contre la politique nationale qui fait de la baisse du cout du travail et de la réduction des charges sociales l’objectif central de la stratégie du capital.

Il n’y a aucun intérêt politique et social à se doter d’élus qui, demain, seront des serviteurs zélés de l’austérité libérale nationale appliquée à l’échelon local ou départemental, martelant l’argument massue «  on ne peut pas faire autrement ».

Là est toute la question que…car en vérité, on peut faire autrement.

Dans notre pays, le travail crée collectivement des milliards de richesses et c’est tant mieux, qui s’accumulent en cercle fermé et étroit et c’est le problème.

Des milliards de richesses qui, transformées en monnaie, servent à payer l’acte de travail des millions de salariés en activité, les actes de travail passés des millions de retraités, servent, au travers de l’impôt, à financer l’investissement public, l’école, la santé, le social etc.

Mais ces milliards servent aussi à accumuler le profit, à rémunérer la rente, le capital, les dividendes, les parachutes dorées, les primes à l’embauche des capitaines d’industries.

Ils servent aussi à verser au Medef et aux grandes entreprises, sans contrôle, les milliards du CICE (crédit d’impôt compétitivité et emploi) 13 md en 2013, 20 md en 2014, puis 21, 22, 23, 24 de 2015 à 2018.

C’est la Dotation globale de fonctionnement à l’envers ; ce que l’Etat « socialiste » retire aux collectivités territoriales, il le donne au patronat.

Ces milliards servent à verser aux banques et institutions financières des milliards d’intérêts de la dette, dette dont on ne sait pas ou mal à quoi elle a servi, qui l’a contracté et auprès de qui. Vite, la transparence !

Ils servent à combler les dettes patronales et leurs fraudes à la sécu, ainsi que les exonérations de cotisations. Ils sont aussi à l’origine de la fraude fiscale de haut niveau et de l’évasion fiscale, qui privent le pays de milliards qui pourraient être utiles à l’économie et au social.

En conclusion, ce n’est pas la masse de milliards qui est le problème, c’est son utilisation st surtout sa répartition. Et ce n’est pas le coût du travail, la cause de la crise ; c’est le coût du capital qui est la cause de leur crise.

Va-t-on arriver à faire entendre et faire partager ce message ? A suivre. mb

Partager cet article
Repost0

commentaires