Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

18 mai 2015 1 18 /05 /mai /2015 10:51
La fraude fiscale dans toutes les langues

Secret bancaire, évasion fiscale, fraude au fisc, trusts, paradis fiscaux… Le vaste univers de la finance s’est construit un arsenal et des circuits détournés pour échapper à tout contrôle. Et ça marche ! C’est une escroquerie à grande échelle dénoncée et combattue par le Pcf.

Les sommes en jeu sont tellement considérables qu’on a peine à suivre : « Mille milliards d’euros en Europe, entre 50 et 80 milliards en France, constituent le manque à gagner pour les budgets des États, du fait essentiellement de multinationales qui dissimulent, selon des circuits d’une complexité croissante, une grande partie de leurs bénéfices au fisc », dénonce ainsi le sénateur communiste Éric Bocquet, rapporteur de deux commissions d’enquêtes parlementaires sur l’évasion fiscale. 80 milliards qui équivalent au déficit public de la France. Pis, dans le jeu du dumping fiscal européen, ce sont les États eux-mêmes, par le biais de leur administration fiscale, qui construisent, avec les grands groupes, les moyens d’échapper au maximum à l’impôt en prenant des décisions anticipées : Ce « ruling fiscal concerne 26 des 28 pays européens », se désole Justin Turpel, député luxembourgeois de Dei Lenk (La Gauche). Difficile de changer les règles, puisque les réformes en matière de fiscalité doivent faire l’objet de votes à l’unanimité en Europe. Et gare à ceux qui veulent dénoncer les anomalies. « Il faut obtenir la protection juridique pour les lanceurs d’alerte, préconise Fabio De Masi, eurodéputé allemand Die Linke de la Gauche unie européenne (GUE), sinon ceux qui dénoncent les criminels sont accusés et les criminels restent à leurs postes ! »

Dans le débat, les commentaires laissent perplexes. Deux fonctionnaires de l’administration fiscale sur trois qui partent à la retraite ne sont pas remplacés ; il y a donc moins de contrôleurs ; il faut un an pour avoir une réponse lorsqu’une entreprise a des avoirs à l’étranger alors qu’il faudrait boucler le contrôle en deux mois…

Tous les pays d’Europe, France incluse, prétendument prêts à faire une guerre sans merci à la fraude, se dissimulent derrière des contraintes budgétaires pour affaiblir leurs administrations fiscales alors que les gains potentiels sont gigantesques et couvriraient des centaines de fois les sommes engagées pour les contrôles effectués. Source L’Humanité du vendredi 15 mai

Partager cet article
Repost0

commentaires