Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 08:17

En sacrifiant les CAE et en pérennisant le CICE, Macron et son équipe poursuivent le choix de soutien au capital

C’est un dispositif aidant financièrement tout employeur, privé, mais surtout public ou associatif à embaucher un jeune. Appelé CAE ou CUI, ces contrats seront drastiquement réduits à l’automne ce qui va faire courir de nombreux risques à la rentrée scolaire et associative et dans les collectivités territoriales.  Le motif invoqué par la Ministre du travail, qu’il va falloir se résigner à appeler Ministre du Chômage est le suivant : Débats Assemblée nationale 9 aout 2017 - "Des études de la Dares, de l'OCDE comme de la Cour des comptes montrent trois choses : un, les contrats aidés sont extrêmement coûteux pour la nation; deux, ils ne sont pas efficaces dans la lutte contre le chômage; et trois, ils ne sont pas un tremplin pour l'insertion professionnelle". Précisions : pour l’année 2017, 2,4 milliards d’euros pour 280 000 emplois ont été budgétés.

C’est un dispositif visant à favoriser l’emploi et la compétitivité des entreprises à l’exportation. Il est pourtant versé à des grands groupes financiers et commerciaux qui n’exportent pas. De 2013 à 2016, il a couté au Trésor Public la bagatelle d’une quarantaine de Milliards auxquels s’ajouteront les 15 à 20 milliards de 2017. En clair, le CICE ! On sait combien il coute. On sait à qui il est versé. Mais aucune étude ne permet de vérifier son efficacité sauf celle d’affirmer que le dispositif contribue à rendre au patronat une partie des impôts, sans effet sur l’emploi et l’investissement. Les seuls vrais gagnants se limitent à la marge bénéficiaire et  dans le montant des dividendes distribués aux actionnaires.

Conclusion, le CICE est couteux pour l’Etat, et inefficace pour l’emploi, mais bon pour les profits, donc il va être pérennisé par transformation en baisse des charges sociales patronales. Merci Macron.

La France des assistés n’est pas celle qu’on croit.

Partager cet article
Repost0

commentaires