Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

22 novembre 2013 5 22 /11 /novembre /2013 13:20

    L’interview du maire de Carbon-blanc dans Sud-ouest du 11 novembre nous apprend ses intentions :

« La tranquillité publique. Plus un sentiment qu’une réelle insécurité. Évoquée déjà sur la Gardette, une quinzaine de caméras de vidéo protection me paraît nécessaire sur la ville. Je regrette qu’on doive les utiliser mais c’est pour moi un outil de prévention avant tout. Nous développerons aussi les dispositifs d’insertion et l’accompagnement social.».

Les communistes de Carbon-Blanc approuvent la prévention, mais ils ne sont pas demandeurs de caméras de surveillance. Ils ne veulent pas d’une société mise sous contrôle : satellites dans tous les coins du ciel, radars à tous les coins de route, caméras à tous les coins de rue, cartes Sim sur les portables. Et la vidéo verbalisation qui pointe son nez!   imagesOO93OK25

Certes oui, à Carbon-Blanc aussi, la délinquance existe. À Carbon-Blanc aussi, des riverains sont exposés aux incivilités. Le malaise social, les problèmes éducatifs, appellent des moyens ajustés, des réponses sociales, éducatives, de la médiation, tout ce qu’on appelle « la prévention ».

Cela exige l’augmentation des effectifs de la police municipale, une réelle présence des éducateurs dans la rue auprès des jeunes (Prado), des projets expliqués à la population, aussi à la « Maison pour tous.  

Cela exige aussi de revoir les effectifs de la gendarmerie en cohérence avec le territoire à couvrir. 

Il faut distinguer la prévention de la répression de la délinquance. On doit choisir les moyens humains. Aucune caméra ne remplacera jamais une présence humaine auprès des personnes jeunes comme âgées.                                                                                     

Examinons ensuite les preuves d’efficacité de la vidéosurveillance, et pas seulement avec les chiffres du ministère de l’intérieur et des industriels, maitres du marché.  

Chiffrons enfin combien cela va coûter aux contribuables de Carbon-blanc.

A ce jour, la seule vérité sur la vidéosurveillance, c’est son coût faramineux pour les budgets des communes. Acquisition, installation, entretien et gestion.

Divers documents et enquêtes  sont à notre disposition (politiques, sociologues, associatives, Ligue des Droits de l’Homme, etc.). Il faut prendre le temps, ne pas s’emballer et décider collectivement.

Voilà un bon sujet de démocratie participative.

Les communistes proposent que rien ne soit fait, dans la commune, sans débat démocratique avec la population : assemblée publique, rencontres contradictoires, jury citoyen et s’il le faut, organiser une consultation électorale.

Partager cet article
Repost0

commentaires