Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

6 novembre 2012 2 06 /11 /novembre /2012 15:40

Le rouleau compresseur est en marche. De la droite au Médef, du rapport Gallois au gouvernement, sur tous les écrans et dans tous les quotidiens, à l’exception notable de l’Humanité, c’est la pensée unique de la compétivité qui pilonne l’opinion. L’objectif est clair et double :

 

  • Interdire l’idée qu’il soit possible de faire autrement que de prendre le chemin de l’austérité.
  • Imposer l’idée que le responsable de la crise, ce pelé, ce galeux, c’est le coût du travail.

Voilà revenue, tambour battant, la vieille rengaine qui nourrit le capital sur le dos des salariés et de l’emploi.

Oublié, mon ennemi, c'est la finance.

Disparu, le combat contre la spéculation financière.

Abandonnée, la mise au pas jusqu'à disparition, des paradis fiscaux et de l’évasion fiscale qui les nourrit.

Au placard, la loi contre les licenciements boursiers.

 

Vive la compétitivité, le nouveau mot à la mode, la solution à la crise, le remède utilisé en Grèce, en Espagne et au Portugal qui enfonce les peuples dans la misère, la pauvreté et le chomâge de masse.

Toutes ces élites de la pensée libérale, tous ces experts supposés et appointés qui accusent le coût du travail, ont-il si peu d’imagination ou de connaissances pour négliger à ce point l’existence du coût du capital qui plombe les prix de la production.

 

·        Intérets payés aux banques, (En 2011, selon l'INSEE, les charges d'intérêts payés aux banques par les sociétés non financières totalisaient 309 milliards d'euros, alors que les cotisations sociales se sont élevées à 145 milliards d'euros)

 

·        Dividendes versés aux actionnaires, profits industriels et commerciaux. (En 2011, les entreprises qui composent l'indice CAC 40 ont dégagé 74 milliards d'euros de bénéfices nets dont plus de la moitié a été distribué aux actionnaires.)

 

Ce à quoi il faut ajouter la spéculation sur les matières premières, la fraude et l’évasion fiscale.

Franchement, la majorité du corps électoral n’a pas porté au pouvoir une majorité de gauche pour faire la politique attendue par la droite, le Cac 40, le Médef et ses pigeons.

En tout cas, ce n’est pas le choix des électeurs communistes et du front de gauche.

 

 

Michel Becerro Carbon-Blanc

 

  pour en savoir plus d'un simple clic : http://www.humanite.fr/culture/507818

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires