Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 16:16

Comment est-ce possible qu’un Maire ait pu « passer à l’acte », et, tenter de « débarquer » (SO du 25 Avril 2013) Jean-Luc Flipo, Adjoint au Maire communiste à CARBON BLANC ?

Un Maire, tout court : c'est-à-dire se pensant fort d’un pouvoir qui, s’il n’est pas régulé par un contrepouvoir démocratique, penche vers l’excès de pouvoir, tout simplement. La démocratie n’est pas vaccinée contre cette dérive. Quand est-ce qu’arrive ce genre de risque comportemental ? N’est-ce pas quand on veut avancer à tout prix, dans une injonction de type « pensée unique », au mépris de tout avis autre ? Au mépris des électeurs.

Un Maire socialiste : c'est-à-dire engagé avec le PCF comme majorité municipale de gauche. Pour les électeurs du PCF c'est aussi un mépris de leurs votes. Les différentes publications explicitent les analyses et les choix des communistes carbonblanais, et des élus communistes et apparentée en Conseil Municipal, travail préparé en commun : Le conseil municipal de Carbon-Blanc réuni le 28 mars 2013 a adopté à la majorité l’augmentation des impôts locaux et le budget prévisionnel 2013. Les élus communistes ont voté contre l’augmentation des taux des trois taxes et en toute logique, se sont abstenus sur le budget. Nous avons voté contre une augmentation de 1% du taux des taxes : Parce que nous considérons que l'équilibre du budget ne nécessite pas d'ajouter de la pression fiscale sur les familles, pression fiscale déjà aggravée par l'augmentation des bases de 1,80 %. Parce que rien de comptable ne le justifie, si ce n'est une volonté affirmée de compenser et d’anticiper les réductions des dotations de l’Etat (moins 59 000 depuis 2010, réductions qui seront aggravée en 2014 et 2015). Le gouvernement d’aujourd’hui perpétue et accentue le désengagement de l’Etat à l’égard des collectivités locales.

Qu’on ne s’y trompe pas, la nouvelle élection à l’unanimité par le Conseil Municipal du 25 avril, (défaisant l’intention de l’Arrêté du 18 Avril, dans l’attente du nouveau texte confirmant le poste d’Adjoint, avec Délégation), est bien à mettre en relation avec le travail de l’élu du peuple Jean-Luc FLIPO : depuis bientôt 30 ans il est conseiller municipal communiste. Comme il le précise, « c’est très progressivement que ma délégation d’Adjoint, s’est construite ». Si c’est le motif de l’abstention sur les nouveaux rythmes scolaires qui a été évoqué, qui est dupe ? C’est bien plus, il nous semble, la difficile vie démocratique dans un partenariat conflictuel de gauche au service de tous. Car « l'apport des communistes à la vie démocratique locale s’inscrit dans le débat normal entre les partenaires de la majorité municipale. Nous considérons également que la vie locale est impactée par la situation politique nationale, européenne, mondiale. C’était vrai sous Sarkozy, au moment de notre élection en 2007. C’est toujours vrai aujourd’hui », comme Jean-Luc FLIPO l’a rappelé avant le vote le restituant Adjoint au Maire avec Délégation.

En lien avec cet évènement, nous sommes témoins que, « oser penser par soi-même », en se reliant à d’autres, pour penser et agir collectivement est une aspiration universelle. C’est à mon avis une des clés du succès remporté « ensemble » avec d’autres citoyens : bénéficier de la « faveur du peuple » se construit dans une longue fidélité inventive.  Nous remercions le soutien fort des communistes (amis, adhérents, responsables et élus), leur écoute attentive, leur action efficiente dans tout le département, leur présence à nos côtés, en camarades.

Marithou FLIPO, 

Adhérente de la cellule PCF de Carbon-Blanc

Partager cet article
Repost0

commentaires