Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 14:44

En lisant Sud-ouest de ce jour, ma fibre syndicaliste doublée de communiste m’oblige à m’interroger et à m’inquiéter.

Je m’interroge car je n’y vois aucune ligne, aucun mot sur le rassemblement  organisé par la cgt à Roanne mardi 5 novembre.

250 bus  + les trains + les véhicules perso, soit  20 000  à la manif. Ça se voit et ça s’entend. Télé rien ou presque, presse, rien ou presque. Heureusement que j’ai l’Huma.

June-hq 69e m’inquiète pour les effectifs des journalistes de mon quotidien  local (Sud-ouest) et sur le déficit des missions qu’ils ne peuvent remplir pour assurer l’info.

Mais peut-être ne sont-ils pas revenus de Quimper, restant à l’affut d’un incendie de portiques par le patronat breton industriel ou agricole ?

Il y a des sujets qui font vendre, avec connotation de choix politiques sur l’info à distiller.

Il est vrai que couvrir l’info à Roanne, ou cinq militants de la cgt sont traités par la justice comme des voyous, ce n’est pas porteur.

Pourquoi se préoccuper du sort de ces militants qui ont osé tagguer sur la voie publique, en septembre 2010, au cours d’une manifestation pour la défense des retraites ?

Pour ces faits, ils ont été condamnés en première instance puis dispensés de peine en appel. Mais l’acharnement judiciaire  s’est poursuivi.

En mai dernier, les cinq militants ont refusé le prélèvement ADN. Ils ont eu raison. Cette mesure est faite pour  protéger la société des délinquants sexuels et des criminels.

Eux, ils sont seulement des militants ordinaires qui luttent au quotidien pour leurs revendications.

Ils encouraient un an de prison et 15 000 euros d’amende. Le Tribunal  a requis 1 mois de prison avec sursis. C’est encore trop. Délibéré rendu le 17 décembre.

Relaxe et justice sociale. Nous ne lâcherons pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires