Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 12:06

Position des communistes de Carbon-Blanc  20 mars 2013

Depuis le 17 mai 2012, date de son annonce, le Ministre Peillon communique sur sa volonté de changer les rythmes scolaires. Cela n'a pas empêché que son projet de décret ait été rejeté par la grande majorité des membres du Conseil supérieur de l'Education, le 8 janvier dernier.

Cela devait être une réforme ambitieuse mais elle retombe comme un soufflé. Comme quoi une bonne idée peut se transformer en usine à gaz.

Améliorer la pause méridienne, réduire la journée, redéfinir le temps hebdomadaire sont des évolutions globalement partagées par tous les acteurs. Mais sans réelle réflexion collective concertée et sans les moyens nécessaires, le résultat sera du bricolage ou personne ne retrouvera son compte et en premier lieu les élèves.

De plus, le rythme n'est pas qu'une question de temps mais aussi de contenu, de programmes à alléger, d'acquisitions pédagogiques à assouplir, de passerelles à développer, de prise en compte des difficultés de chaque élève. Et que deviendrait la dimension nationale de notre Education si l'accès partout sur le territoire de tous les enfants à des activités périscolaires ouvrant à la culture, l'éveil musical, les activités sportives était au sein de l'école, fonction de la Richesse de la commune?

Alors, prenons le temps. rythmes scolaires

Les communistes de Carbon-Blanc et leurs élus du conseil municipal estiment souhaitable de reporter la décision à la rentrée scolaire 2014.

Ce temps serait mis à profit pour construire la mise en place des rythmes scolaires avec tous les acteurs concernés: municipalité, enseignants, parents, représentants des élèves, personnel de service et d'animation, associations locales. Les rencontres devraient avoir lieu sous deux formes complémentaires: séparées et globales, dans le but d'aboutir à une décision interactive.

Bien entendu, cette décision réfléchie de report ne doit pas être considérée comme un délit privatif de l'aide forfaitaire, de 50 euros par élève. La démocratie ne mérite ni carotte, ni punition. Les communistes de Carbon-Blanc et leurs élus du conseil municipal proposent d'intervenir dans ce sens auprès du Ministre, afin d'obtenir le maintien de l'aide en 2014.

Partager cet article
Repost0

commentaires