Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

3 septembre 2013 2 03 /09 /septembre /2013 18:24

stoppons la guerreL’utilisation d’armes chimiques, dont ont témoigné de nombreux médecins dans un quartier de Damas le 21 août 2013, a fait franchir à la Syrie un nouveau palier dans l’horreur. Depuis deux ans, la confrontation provoquée par le régime de Bachar Al Assad, qui a refusé ’entendre les revendications populaires de démocratie, affiche un bilan effroyable : 100 000 morts, plusieurs millions de réfugiés, dont un million d’enfants, un pays dévasté, des villes détruites, une population prise en otage par les affrontements internes soutenus par les différents Etats de la région.

Une intervention militaire des États-Unis et de leurs alliés, dont la France, ferait courir le risque d’une nouvelle escalade de la violence, d’un embrasement régional favorisant un recours sans limites aux armes de destruction massive, notamment chimiques. Ajouter la guerre à la guerre serait la pire des solutions. Nous exigeons que la France ne participe pas à une intervention militaire en Syrie.

Le conflit en Syrie est devenu une crise géopolitique internationale. Une pression diplomatique vigoureuse doit s’exercer pour obtenir l’arrêt des hostilités et la mise en œuvre d’une transition démocratique garantissant l’intégrité du pays. Un sommet réunissant sous la responsabilité de l’ONU les parties en conflit et les principales puissances impliquées pourrait tracer les contours d’un règlement politique. Il n’y a pas d’autre voie. Pétition en ligne.

écoutez les françaisPierre  Laurent,  secrétaire  national  du  PCF,  a  demandé  solennellement  au  président  de  la  République  de  ne  rien  décider  concernant  la  Syrie  sans  le  vote  du Parlement. La  question de  la  guerre  ou  de  la  paix  n'est  pas  le  problème  d'un  homme,  c'est  le  problème  des  Français,  majoritairement  hostiles  à  cette intervention. Le  Parlement  ne  doit  pas  seulement informé,  il  doit  être  saisi  du  choix  et  voter.

Il serait tout de même interrogatif, pour l’état de notre démocratie, de constater que la monarchie britannique fasse voter son parlement et que la république française s’en dispense.

Partager cet article
Repost0

commentaires