Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 22:04

En 1982, un an après la victoire historique de la gauche en 1981, le gouvernement, présidé par François Mitterrand, dirigé par Pierre Mauroy avec participation de ministres communistes, fait voter par le parlement le droit à la retraite à 60 ans. C’est le résultat politique d’intenses luttes syndicales depuis la Libération.

Dès lors, gouvernements de droite et patronat n’ont eu de cesse de combattre ce droit pour le réduire comme une peau de chagrin… et ils y arrivent, morceau par morceau, abandon après abandon. Notons pour l’essentiel : calcul sur 25 années au lieu des 10 meilleures, augmentation des cotisations, réduction des pensions par décrochage des salaires, passage à 40 annuités au lieu de 37,5, dans le privé d’abord puis le public et nationalisé, et pour arriver en fin de règne de Sarkozy, à repousser l’âge de départ à la retraite à 62 ans avec 41 annuités et bientôt 42.

Tous ces reculs et gâchis sociaux sont imposés aux salariés et à leurs familles en dépit de leur opposition et de la ténacité des luttes syndicales menées ce qui dénote qu’elles ont été insuffisantes, tout en convenant qu’elles ont limité la casse.age départ ret ps

En 2012, l’élection, 30 ans après la loi, d’un président issu du Parti socialiste pouvait laisser penser que la porte était ouverte au retour de la retraite à 60 ans, en pure et simple application du programme du Parti socialiste.   

                                                                              (Voir ci-contre)

Et bien non, et sauf si les futurs députés en décident autrement le moment venu, le premier gouvernement PS n’appliquera pas son propre programme. Il va se limiter au retour à la retraite à 60 ans pour ceux qui auront cotisé 41 annuités sans interruption, écartant ainsi tous les trimestres validés pour les périodes de suspension de travail légitime et forcée (maternité, invalidité maladie, service militaire, chômage).

Devant les désaccords syndicaux et politiques, notamment des communistes et du Front de gauche, et mesurant  l’injustice de la double peine, le gouvernement parait vouloir modifier sa stratégie en ne parlant plus d’années cotisées mais d’années validées.

C’est une bonne chose qui va satisfaire des milliers de bénéficiaires supplémentaires.

TANT MIEUX.   C'est une avancée positive qui ouvre une brèche dans la loi Sarkozy-Fillon-Woerth.

Mais cela dit, la gauche de 2012 aurait pu et peut encore mieux faire :

fêter le 30ème anniversaire de la retraite à 60 ans pour tous en la rétablissant.

Ne lâchons rien.manif retraites 2010

Partager cet article
Repost0

commentaires