Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

28 août 2013 3 28 /08 /août /2013 15:43
      manif-retraites.jpg
Tout l’été, le gouvernement a multiplié les ballons d’essai sur le financement des retraites. À maintes reprises, il a exposé la piste d’une hausse de la contribution sociale généralisée (CSG).
Sur fond de chiffrages catastrophistes, l’idée d’augmenter la contribution sociale généralisée, a été présentée par de nombreux dirigeants socialistes comme « incontournable ».
Tout en assénant que la réforme des retraites ne devra pas être « brutale », Marisol Touraine, la ministre de la Santé, chargée de présenter un projet sur les retraites a indiqué que l’augmentation éventuelle de la CSG pour combler les déficits des régimes de retraite est, à ses yeux, « une option qui a assurément une forte cohérence ». De manière plus claire encore, Bruno Le Roux, le patron des députés PS à l’Assemblée, ne veut pas voir « écartée » l’hypothèse d’une hausse de la CSG.
Et bien, non ; l’augmentation de la CSG n’est pas retenue. Après ses rencontres avec les « partenaires » sociaux, le gouvernement a opté pour l’augmentation des cotisations l’augmentation du nombre de trimestres à cotiser et l’aggravation de la fiscalité des retraités.
En clair, c’est cotiser plus et plus longtemps. Théoriquement, l’augmentation des cotisations va concerner les salariés et les employeurs. Mais dans les faits, promesse est faite au Medef de compenser l’augmentation patronale de cotisation vieillesse par la baisse  de la cotisation allocations familiales. Conclusion, c’est bel et bien le Medef, dont les caisses seront une fois de plus épargnées, qui se frotte les mains.
Cette hypothèse confirme l’intention de François Hollande de ne pas mettre à contribution les revenus financiers pour maintenir la pérennité de notre système de retraite, solidaire et à prestations définies, alors que les Français sont largement favorables à cette idée. Il reste sourd aux solutions de financement alternatives portées depuis plusieurs mois par les syndicats CGT, FSU, Solidaires et FO et plusieurs collectifs citoyens, politiques et étudiants.
Faute, une nouvelle fois, de voir leurs propositions entendues, ces organisations syndicales rappellent leur mot d’ordre le 10 septembre pour « une grande journée de manifestations et de grèves ­interprofessionnelles pour nos salaires, nos emplois et notre retraite ».
 
     
    JOURNEE DE GREVE ET DE MANIFESTATIONS  
Appel CGT - FO - FSU - Solidaires - UNEF
MARDI  10 SEPTEMBRE 2013
Rassemblement 11h30 Place de la Bourse
Arrivée Place de la République
Parcours : Esprit des Lois, allées de Tourny, cours Clémenceau, Gambetta, Nancel Penard, Claude Bonnier, Hôtel de Région, Cours du Maréchal Juin, fin place de la République  
 
 
 
 
Partager cet article
Repost0

commentaires