Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

29 octobre 2012 1 29 /10 /octobre /2012 15:29

 Position des élus communistes de la Cub juillet 2011

Le droit au déplacement, dans un respect du développement durable, passe avant tout par des transports en commun de qualité et accessible à tous.

Si l’agglomération a fait des progrès avec la mise en place du tramway, elle doit aujourd'hui franchir un nouveau cap. Ce cap passe par le développement du rail associé au tramway, mais aussi avec le développement de Bus à Haut Niveau de Service et des navettes fluviales

Pour une nouvelle ambition du train

Le développement du rail est un projet urbain à lui tout seul. Faire vivre la ligne de ceinture ferroviaire, construire de nouvelles gares voire de nouvelles lignes, permettrait de créer un nouveau système de transports, performant tant en terme de confort que de vitesse. Relié au réseau de tramway et au bus, il permettrait d’achever le quadrillage de l’agglomération,  la création de véritables lignes périurbaines et serait également le trait d’union avec le département et la région.

Pour une complémentarité des transports

L’horizon ne doit pas s’arrêter à celui du tramway. Il répond bien sûr pour partie aux besoins des populations mais il a aussi ses limites (saturation de lignes). Il a besoin de mixité : navettes électriques, trolleybus, Bus à Haut Niveau de Service, navettes fluviales. C’est cette mixité, associée au train qui créera la performance en termes de transports.

La voiture dans tout ça ?

« Haro sur la voiture » Trop facile ! Elle est nuisible mais si utile. Il est vrai que les griefs sont nombreux : production de CO2, dégradation de la voirie, encombrement permanent, dévoreuse d’espace, crise du pétrole, accidents de la route, impacts sur la santé, stress dans les bouchons, stress au travail, budget transports des familles... Les communistes partagent l’ensemble de ces critiques et l’idée qu’il faut changer la philosophie du déplacement.

D’abord, les communistes se battent depuis des années pour le développement du véhicule électrique avec des retombées économiques régionales en matière d’emploi et de recherches. De nombreux modèles existent déjà, moins polluants et des modèles encore plus performants vont apparaître.

Ensuite, le transport en commun public est une alternative au « tout voiture ».

Performant, attractif, accessible à tous et gratuit, il peut dégager l’espace et aérer la ville.

Partager cet article
Repost0

commentaires