Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

19 septembre 2014 5 19 /09 /septembre /2014 20:49

répartition des richessesL’annonce de Valls de supprimer la première tranche de fiscalité est-elle pertinente ?

Bien sûr, elle ne peut qu’être bien reçue par les contribuables concernés dont on ne connait pas le nombre à ce jour. Mais est-il juste de réduire le nombre d’assujettis à l’impôt sur le revenu pour concentrer sur moins de la moitié des contribuables la charge de l’impôt ?

D’autres pistes seraient plus judicieuses pour ne pas dire plus justes. Tout le monde doit contribuer à la mesure de ces revenus et il était possible de réduire l’impôt des plus démunis tout en jouant sur la progressivité de l’impôt. Enfin, comment ne pas souligner l’incohérence de dire que les finances vont mal, qu’il faut redresser les comptes et en même temps d’étriquer l’impôt sur le revenu ?

Par définition, l’impôt est utile. Réduire l’impôt, c’est réduire la satisfaction de besoins collectifs utiles à la population. Et en tout état de cause, si l’impôt ne finance pas ces besoins, c’est le citoyen-consommateur qui les aura à sa charge. Vous imaginez la fin de l’impôt, la fin de l’hospitalisation publique et le payement  intégral de la journée d’hôpital par le patient ! Cela serait la santé réservée aux fortunés. Et c’est comment cela dans nombre de pays du monde !

Ce n’est pas ce que les communistes souhaitent pour la population de France.

Il y a urgence à créer les conditions de la croissance en utilisant d’autres leviers notamment celui d’une fiscalité progressive sur la totalité des revenus. En 1981, le barème fiscal avait 13 tranches avec des taux allant de 5 à 60 %. En 1983, le gouvernement Mauroy en crée une quatorzième au taux de 65 % qui dure jusqu’en 1986. De 1987 à 2012, le nombre de tranches est passé de 14 à 13, puis 7, puis 5 et le taux maximum a baissé de 65 % puis 55, puis 40 %

En 2013, une 6etranche à 45% est créée (programme Hollande). Une hypothétique tranche à 75 % sortie du chapeau de Hollande dans la campagne a avorté, recalée par le conseil constitutionnel. Mais si on veut un impôt progressif, on ne passe pas, d’un seul bond, de 45 à 75 %, il y a besoin de tranches intermédiaires.

Les communistes proposent la mise en place de 14 tranches (comme en 1983). La quatorzième, portée à 100 %, concernerait les 15 000 ultra-riches au-dessus de 360 000 € annuels.

D’autres leviers reposent sur une lutte acharnée contre la fraude fiscale et l’évasion fiscale qui privent le pays de milliards d’euros.

Au niveau mondial, 16 000 milliards € circulent dans les paradis fiscaux. Ils sont détournés de l’économie réelle et placés sur les marchés financiers. Ils produisent des milliards d’intérêts échappant à la fiscalité.

Face à la situation actuelle d’accroissement des inégalités, la qualité de gauche d’un gouvernement ne peut passer que par une nouvelle répartition des richesses, sans quoi il sera contraint de gérer la répartition de la pénurie. Et ça, la droite sait très bien le faire.

Partager cet article
Repost0

commentaires