Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 18:43

Ils restent défavorables et souhaitent une décision débattue avec la population.

 

Le Conseil municipal du 27 février 2014 était le dernier de l’ancienne majorité qui ait traité de la question.

Extraits des interventions faites par les élus communistes :

« Monsieur FLIPO indique que de nombreux points de cette convention sont mis en œuvre actuellement à l’exception de la vidéo protection. Pour lui, le malaise social appelle des moyens ajustés et avant tout des réponses sociales telles que la médiation, la prévention. Il s’agit d’avoir plus d’éducateurs, de médiateurs, des policiers municipaux sur le terrain. Aucune caméra ne remplacera une présence humaine. Sachant que le sujet est sensible, il propose que rien ne soit fait sans débat avec la population sous forme de réunions publiques, rencontres contradictoires, jurys citoyens et pourquoi pas consultation électorale. Ce serait un excellent sujet de démocratie participative.

Madame COLAS partage ce point de vue. Même si ce dispositif de coordination permet de travailler plus efficacement et de sécuriser davantage notre Commune, l’emploi de la vidéo protection est acté sans avoir été au préalable discuté en Conseil Municipal et avec les citoyens.

Madame COLAS insiste sur le fait d’avoir un réel débat démocratique avec la totalité des citoyens.

Monsieur MADRELLE conclut en indiquant que la nouvelle équipe municipale poursuivra ce débat.

Monsieur MADRELLE propose de passer au vote :

POUR 24 VOIX, (élus ps)

CONTRE 3 VOIX (élus pcf)

(Elus de droite absents) »

 

Le 18 octobre 2014, le journal Sud-ouest  fait part d’une avancée du dossier pris en charge par la nouvelle majorité mais sans que le nouveau conseil municipal n’ait délibéré.

 

 

Ainsi, il n’y a pas plus de réel débat démocratique sur le sujet, après qu’avant.

Mais, il n’est pas trop tard et en temps voulu les communistes de Carbon-blanc  s’inscriront dans le débat et défendront leur point de vue.

Partager cet article
Repost0

commentaires