Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 14:11

Partager cet article

Repost0
14 novembre 2016 1 14 /11 /novembre /2016 14:02

A l'initiative de  Patrick Alvarez, conseiller municipal communiste du Bouscat, les frères Eric et Alain Bocquet, député et sénateur du Nord, auteurs du livre « Sans domicile Fisc », assureront une soirée exceptionnelle qui sera animée par Jean Peteaux, Politologue à Science-Po Bordeaux (voir image ci-dessous)

« Sans domicile Fisc » est une enquête remarquable sur ce phénomène planétaire.

 Auditionnant des hauts fonctionnaires internationaux, des magistrats, des banquiers et des enquêteurs spécialisés dans la délinquance financière, ils sont parvenus à un constat accablant : 1.000 milliards d’euros échappent à la sphère publique dans le monde, dont 50 milliards en France. C’est autant que le budget entier de l’Éducation nationale ou que toutes les aides apportées par l’État aux communes.  

Les gouvernements successifs, plutôt que de se battre pour récupérer cette ont baissé les bras, tout en imposant à l’ensemble de la population des cures d’austérité toujours plus lourdes.

Pourtant, il suffirait que les évadés fiscaux paient leurs impôts, pour financer les services publics de proximité, nécessaires à une vie digne et épanouissante. C’est là le cœur d’un combat pour la solidarité économique que nous devons mener et porter, face à une minorité de nantis qui engrangent les richesses tirées du travail et laissent la charge des efforts financiers sur les épaules des classes moyennes et populaires.

Comptant sur vous pour participer à cette rencontre qui s’annonce passionnante et pleine de révélations insoupçonnées.

Soirée de rencontre avec les évadés fiscaux

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2016 6 22 /10 /octobre /2016 11:19

Partager cet article

Repost0
1 octobre 2016 6 01 /10 /octobre /2016 11:53

L'évasion fiscale représente au bas mot pour la France 50 milliards d'euros par an. Les responsables sont connus, mais apparemment intouchables. Les banques, françaises incluses, et leurs paradis, sont directement impliqués dans cette criminalité financière.

 «Les paradis fiscaux ? C’est fini ! », a dit un jour Nicolas Sarkozy. Pure foutaise. Foutaise aussi que les menaces de François Hollande de sévir contre «  mon ennemi, c’est la finance ». Certes, des règlements sont adoptés, mais sans réelle volonté politique d’éradication, les tricheurs semblent toujours avoir un coup d’avance.

Le sénateur communiste Éric Bocquet est affirmatif :

 « Si vous mettez les montants estimés de la fraude fiscale en regard des dettes publiques, qui justifient les politiques d’austérité menées en Europe et dans le monde, soyons clairs : la notion de déficit n’existerait plus. ».

Rapporteur  de la commission d’enquête du Sénat sur le rôle des banques et des acteurs financiers dans l’évasion des capitaux, il a prolongé ses recherches dans un ouvrage co-écrit avec son frère Alain, député communiste, intitulé Sans domicile Fisc.

L’Huma-dimanche du 6 octobre  y consacre un dossier. Si un des lecteurs de ce message est intéressé, il peut réserver un exemplaire par mon intermédiaire 05 56 06 34 86 ou mbecerro@orange.fr

Du fric, par milliards, en voilà

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2016 4 29 /09 /septembre /2016 11:32

De quoi s’agit-il ?

TAFTA : Transatlantic Free Trade agreement – Accord de libre-échange Union Européenne/Usa

CETA : Comprehensive Economic and Trade Agreement – Accord de libre-échange Union Européenne/Canada

TISA : Trade in Services Agreement – Accord mondial de libéralisation des services publics

 

Ces trois projets de traité s’inscrivent dans la volonté de domination économique pilotée par les multinationales depuis les USA ainsi que du Canada, sachant que 80 % des trusts US sont imbriqués dans les trusts canadiens.

Tous trois ont pour objectif de construire un environnement d’hégémonie commerciale dans lequel tout doit être possible, de la marchandisation des services publics à la prédominance, en cas de conflits commerciaux, de l’arbitrage privé au détriment du droit des Etats.

Ils ouvrent la porte à tous les dangers sur la souveraineté nationale, les droits sociaux, les services publics, les protections en matière de santé publique au travers de la production industrielle et agricole (AOC, hormones, OGM, gaz de schistes, etc.)

Il est donc facile de comprendre pourquoi les négociations sont secrètes et de tirer la conclusion que les dirigeants européens et français sont complices.

Le PCF, membre du Collectif national Stop Tafta, fait partie des forces mobilisées contre ces projets. Il propose un autre chemin, celui d’une régulation mutuellement bénéfique pour les peuples.

Le PCF sera de celles et de ceux qui participeront à la poursuite de la mobilisation pour dire NON au Tafta, Ceta et Tisa, particulièrement en France, le 15 octobre prochain. (Voir appel ci-après)

Pour en savoir plus :  https://www.collectifstoptafta.org/

Pour en savoir plus : https://www.collectifstoptafta.org/

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 17:41
Communistes du canton de la Presqu'île, rendez-vous le 20 octobre

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 17:26

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 17:19
Inversion ! contorsion ! ça continue

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2016 3 28 /09 /septembre /2016 17:13

En conformité avec le non-respect de ses engagements,

le président Hollande sera candidat à sa succession

L'engagement!!! Quel engagement ???

Partager cet article

Repost0
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 09:48
Ni Tafta, ni Ceta, ni Tisa

Une brèche dans le mur TAFTA !

Dans l’enfumage créé par « l’OVNI Macron » et sa mise en orbite pour 2017, une annonce du gouvernement a quelque peu été étouffée. 

La France a annoncé qu’elle retirait son soutien politique aux négociations menées par la Commission européenne avec les Etats-Unis sur le TAFTA et qu'elle demandera, au Sommet de Bratislava fin septembre, l'arrêt pur et simple des négociations à l'échelle européenne.

Le PCF, satisfait de cette prise de position française, demeurera extrêmement vigilant quant à sa mise en œuvre. 

Cette annonce est le résultat d'une mobilisation citoyenne, politique et sociale sans précédent à l’échelle européenne contre un projet opaque, négocié dans le secret, et faisant courir le risque aux peuples européens et américains, d'un abaissement généralisé de leur qualité de vie au profit des seules multinationales. C’est une première victoire à son actif !

La déclaration française, confirmée par François Hollande, ne doit pas être l’arbre qui cache la forêt. Le chef de l’Etat a confirmé la volonté française de ratifier le CETA (Accord de libre-échange entre l’UE et le Canada) et le gouvernement laisse « vivre sa vie » à traités du même acabit le TISA (Accord qui vise la libéralisation des services publics).

Le PCF appelle le président et l'Exécutif à la cohérence et à la défense des intérêts économiques et sociaux de notre peuple et des peuples européens, et donc à retirer de la même façon son soutien au  CETA et au TISA pour initier au contraire des traités de maîtrise des échanges visant le développement humain, social et écologique, et celui des biens communs.

Ce qui est aujourd’hui contesté par la France et l’Allemagne dans le TAFTA, c’est la faiblesse des retombées économiques pour l’Europe et non l’opacité, l'affaiblissement des souverainetés nationales, le contenu néfaste de ces accords de libre-échange pour les droits sociaux, les services publics, l'alimentation, la culture de tous les peuples concernés. Il s’agit d’attaques en règle pour abattre non seulement les normes de protection, mais également les États, et à travers eux la souveraineté des peuples. Leur objectif est de sanctuariser la puissance de la multinationale comme forme de gouvernement, au service des intérêts des « 1% ».

Un autre chemin, celui d’une régulation commerciale mutuellement bénéfique pour les peuples, ayant le souci du bien commun au niveau international, est pourtant possible. La France devrait en être la promotrice.

Dans cette perspective, le PCF sera de celles et de ceux qui, dans de nombreux pays européens, participeront à la poursuite de la mobilisation dans les semaines à venir pour dire non au TAFTA et au CETA, et particulièrement en France le 15 octobre prochain.

 Parti communiste français, Paris, le 31 août 2016.

Partager cet article

Repost0