Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

12 décembre 2018 3 12 /12 /décembre /2018 14:03

 

 

 

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 09:56

Accord pour que Fabien Roussel succède à Pierre Laurent

À quelques jours du congrès du PCF, sa commission des candidatures a acté ce matin de proposer une liste rassemblant Fabien Roussel, présenté comme secrétaire national, et Pierre Laurent, qui pourrait devenir président de son conseil national.

À trois jours de l’ouverture du congrès du PCF, la commission des candidatures, réunie ce mardi, a voté à l’unanimité la présentation d’une liste commune emmenée par Fabien Roussel comme secrétaire national, avec une haute responsabilité pour Pierre Laurent, qui pourrait devenir président du conseil national. Sauf surprise, le député du Nord devrait donc succéder dimanche prochain au sénateur de Paris, répondant ainsi à l’attente de renouvellement exprimée par les communistes. Le binôme pourrait aussi rassembler des communistes dont l’unité a été mise à mal depuis quelques semaines.

Pour en savoir plus, voir ce lien : https://www.humanite.fr/accord-au-pcf-pour-que-fabien-roussel-succede-pierre-laurent-663962

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 09:28

Nous ne pouvons que prendre au positif les informations relatives à la volonté métropolitaine de jouer la carte du rail. (Sudouest 10 nov. 2018 ci-dessous).

 

Qu’il nous soit permis néanmoins de trouver hallucinant que l’élu chargé des transports à la métropole (et peut-être même à l’ancienne CUB) ne découvre qu'aujourd'hui l’existence de 18 gares dans l’agglo.

Nous connaissons des élus  anciens et actuels (communistes pour ne pas les citer) qui ont ferraillé et ferraillent depuis des années (pour ne pas dire des décennies) pour l’utilisation du chemin de fer de ceinture pour un maillage transversal intercommunal.

Tant mieux si leurs propositions sont aujourd’hui entendues et partagées. C’est donc une affaire à suivre.

Un dernier point sur ce post pour indiquer qu’il ne faut pas négliger  pour les habitants de la Presqu’île, l’existence de la gare de Bassens très accessible pour un grand nombre d’entre eux.

Alors en route (en train conviendrait mieux) pour un transport public en commun adapté et dont le principe de gratuité doit aussi être abordé.

Journal Sud-ouest du 10 novembre 2018

Journal Sud-ouest du 10 novembre 2018

Partager cet article

Repost0
21 novembre 2018 3 21 /11 /novembre /2018 09:18
Le cri des pauvres

Partager cet article

Repost0
20 novembre 2018 2 20 /11 /novembre /2018 19:15

L’Association des maires de France a lancé, le 7 novembre 2018, une grande campagne de communication pour « sensibiliser le grand public sur la place et le rôle de la commune et de ses élus ».

On ne peut que se féliciter de cette initiative. Ce sera le cas des communistes qui depuis des années se battent contre la baisse des dotations globales de fonctionnement, baisse créée, aggravée et maintenue par les trois présidents de la République successifs, un de droite, un de gauche, un ni droite, ni gauche. Leur point commun : avoir été formatés par les mêmes règles comptables de calcul.

Dommage que cette campagne vienne si tard. Ce mot d’ordre était porté dès 2013 par les communistes dans le cadre des élections municipales. Ils étaient bien seuls. Mais ne faisons pas la fine bouche. Tant mieux si aujourd’hui le mot d’ordre est partagé.

Ma commune, j'y tiens ! Exigeons les moyens!.

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 17:31

Plus de 1000 participants gonflés à bloc et décidés à ne rien céder à Macron, une salle bondée pour l'allocution de Pierre Laurent, un débat sur le congrès du PCF, des parlementaires présents en nombre, 90 ateliers, 100 intervenants, des communistes très présents, une marche pour les services publics, une chaîne humaine spectaculaire devant l'Hôpital d'Angers, un meeting devant le CHU avec Ian Brossat... C'est une université d'été marquante, combative, festive et réussie que vient de tenir le PCF à Angers pendant 3 jours.

Il y avait de la matière et des images à se mettre sous la dent!
Et pourtant, malgré la présence de quelques médias, dont France 3, l'Humanité, l'AFP et quelques régionaux, c'est de nouveau le boycott médiatique qui a dominé.

Dans nombre de commentaires, l'existence même de l'Université d'été du PCF a tout simplement été zappée. Ce traitement bafoue le pluralisme et est inacceptable. Il contrevient aux règles énoncées par le CSA lui-même.

Le PCF proteste avec vigueur et demande au CSA de procéder à un bilan rapide du traitement médiatique des Universités d'été pour que soit établi avec transparence le temps de parole accordé aux différentes formations qui ont tenu des Universités d'été.

Ainsi les citoyens pourront juger sur pièces et les conditions seront établies pour interpeller les moyens d'information visant à corriger ces inégalités.

Et en Gironde avec le journal Sudouest, ce n’est pas mieux.

L’édition du Sudouest dimanche du 26 aout 2018 traite des universités d’étés politiques dans ses pages 6 et 7 avec une clé de répartition digne du cheval et de l’alouette.

Dans ces deux pleines pages la portion congrue est attribuée à l’université d’été du Pcf tenue à Angers en 14 lignes sur une colonne, sans titre, ni photo.

Ensuite, l’aile gauche du PS tiraillée entre La Rochelle et Marseille a droit à 60 lignes sur 4 colonnes avec une photo XL sur une colonne et un gros titre sur 5 colonnes.

Suit le PS et son université tenue à La Rochelle qui obtient 70 lignes sur trois colonnes avec grand titre et photo XXL sur 2 colonnes.

La palme revient à LFI dont l’université d’été tenue à Marseille obtient 135 lignes sur 5 colonnes avec un très grand et gros titre et une photo XXXL sur 5 colonnes.

Faut-il en tirer la conclusion que Sudouest a des chouchous  à gauche ?

Partager cet article

Repost0
26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 15:36

En juin dernier, Ian Brossat, maire adjoint au logement à la ville de Paris a été désigné chef de file du PCF pour les élections européennes de mai 2019. 

Face à une « offensive contre les droits sociaux conjointement menée par le gouvernement Macron et dans toute l’Europe », le Conseil national du Parti communiste a également lancé un appel pour « construire une liste de large rassemblement » porteuse des « attentes » et des « combats » de « la jeunesse » ou encore « des acteurs et actrices des mobilisations sociales en cours en métropole comme en Outre-mer ». 

Pour « porter cette démarche », l’élu parisien sera entouré d’une équipe comptant d’ores et déjà les députés européens sortants Patrick Le Hyaric, Marie-Pierre Vieu et Marie-Christine Vergiat, les sénateurs Eric Bocquet et Cécile Cukierman, le syndicaliste Gilbert Garrel, le maire de Grigny Philippe Rio, le président du groupe GDR de l’Assemblée nationale André Chassaigne, la responsable Europe du PCF Anne Sabourin, la secrétaire générale du Mouvement des jeunes communistes Camille Lainé, et la militante féministe et antiraciste Mina Idir.

Les candidatures seront soumises au vote des adhérents à l’automne,

 

Partager cet article

Repost0
22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 17:20

 

Le 28 aout est le jour de célébration de la libération en 1944 de Bordeaux et des communes environnantes. Tel est le cas notamment de ma commune, Carbon-blanc et celui de Cenon. Dans cette dernière commune,  le journal Sudouest dans ses parutions des 2, 4et 25 aout, évoque au travers de trois noms de rue, la vie et la fin tragique de trois citoyens. (Voir coupures de presse)

Il s’agit de Camille Maumey, de Lucien Granet et de Jean, Louis Mondaut, tous trois militants communistes, tous trois arrêtés par la police de Vichy, respectivement les 24 novembre 1940, 14 décembre 1940 et 22 novembre 1940, tous trois internés à Mérignac, tous trois fusillés à Souges le 24 octobre 1941.

Saluons et remercions la correspondante locale de presse du journal Sudouest pour son initiative.

N’oublions pas deux autres militants du Pcf qui ont aussi donné leur nom à des rues de Cenon, à savoir :

Albert Dupeyron, arrêté le 28 juillet 1942 et fusillé à Souges le 21 septembre 1942.

René Michel, dénoncé et arrêté le 23 novembre 1942, passé par les armes, en forêt de la Braconne, le 5 mai 1943.

Sans sombrer dans la nostalgie, ni vivre dans le passé, disons seulement pour plagier Karl Marx que « Celui qui ne connaît pas l'histoire est condamné à la revivre »

Alors, autant faire de la pédagogie en utilisant ce relais mémoriel afin que les générations d’aujourd’hui construisent leur avenir. Et ce n'est pas trop de montrer la place prise par les militants communistes dans la Résistance dès 1940

Camille, Lucien, Jean Louis, Albert, René,

comme les 256 fusillés de Souges et ceux de France,

nous ne vous oublions pas.

·

Article réalisé par Michel Becerro

Cenonnais, ancien de cette école, maternelle et primaire, (années 1946 à 1951), ce n'est que plus tard que j'ai appris et approfondi les raisons du nom de cette école et le parcours dramatique de Camille Maumey, fusillé l’année de ma naissance.

 

Information complémentaire 

On peut lire sur le site de la ville de Cenon dans la rubrique La vie municipale de 1939 à 1945

« 25 février 1945 : Le conseil décide qu’en souvenir des malheureuses victimes de la Gestapo, les noms des quatre fusillés de Cenon seront donnés aux rues où ils habitaient avant leur arrestation.
    - Rue Denise : Rue Lucien Granet
    - Rue Brulevin : Rue Louis Mondaut
    - Rue de la Chabanne : Rue René Michel
    - Rue Testaud : Rue Albert Dupeyron
Les plaques des rues porteront la mention « fusillés par les boches 1939-1944 ».
De plus, le groupe scolaire du Bas Cenon est dénommé Groupe scolaire Camille Maumey en souvenir de cet instituteur de Cenon lâchement fusillé par les allemands. » 

Précision: Elisabeth Dupeyron, épouse d’Albert Dupeyron (voir la fiche) a également donné son nom à une voie à Lormont : le quai Elisabeth Dupeyron.

Sources : journal Sudouest du 2 août 2018 - les 256 de Souges page 54

Sources : journal Sudouest du 2 août 2018 - les 256 de Souges page 54

Sources : journal Sudouest du 4 août 2018 - les 256 de Souges page 50

Sources : journal Sudouest du 4 août 2018 - les 256 de Souges page 50

Sources : journal Sudouest du 25 août 2018 - les 256 de Souges page 56

Sources : journal Sudouest du 25 août 2018 - les 256 de Souges page 56

Sources : les 256 de Souges page 125

Sources : les 256 de Souges page 125

Sources : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/spip.php?article157597

Sources : http://maitron-fusilles-40-44.univ-paris1.fr/spip.php?article157597

Sources : http://www.fusilles-souge.asso.fr/

Sources : http://www.fusilles-souge.asso.fr/

Partager cet article

Repost0
24 mai 2018 4 24 /05 /mai /2018 08:25
26 mai 2018 Invitation à la marche

Partager cet article

Repost0
16 mars 2018 5 16 /03 /mars /2018 18:44
Le coût du capital

Partager cet article

Repost0