Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

25 octobre 2017 3 25 /10 /octobre /2017 09:24
Soutien à l'action unitaire du 16 novembre

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2017 5 06 /10 /octobre /2017 22:29
Soutien et solidarité avec les agents de la Fonction publique

Partager cet article

Repost0
7 septembre 2017 4 07 /09 /septembre /2017 21:56
Loi travail, c'est toujours NON
Loi travail, c'est toujours NON

Partager cet article

Repost0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 08:17

En sacrifiant les CAE et en pérennisant le CICE, Macron et son équipe poursuivent le choix de soutien au capital

C’est un dispositif aidant financièrement tout employeur, privé, mais surtout public ou associatif à embaucher un jeune. Appelé CAE ou CUI, ces contrats seront drastiquement réduits à l’automne ce qui va faire courir de nombreux risques à la rentrée scolaire et associative et dans les collectivités territoriales.  Le motif invoqué par la Ministre du travail, qu’il va falloir se résigner à appeler Ministre du Chômage est le suivant : Débats Assemblée nationale 9 aout 2017 - "Des études de la Dares, de l'OCDE comme de la Cour des comptes montrent trois choses : un, les contrats aidés sont extrêmement coûteux pour la nation; deux, ils ne sont pas efficaces dans la lutte contre le chômage; et trois, ils ne sont pas un tremplin pour l'insertion professionnelle". Précisions : pour l’année 2017, 2,4 milliards d’euros pour 280 000 emplois ont été budgétés.

C’est un dispositif visant à favoriser l’emploi et la compétitivité des entreprises à l’exportation. Il est pourtant versé à des grands groupes financiers et commerciaux qui n’exportent pas. De 2013 à 2016, il a couté au Trésor Public la bagatelle d’une quarantaine de Milliards auxquels s’ajouteront les 15 à 20 milliards de 2017. En clair, le CICE ! On sait combien il coute. On sait à qui il est versé. Mais aucune étude ne permet de vérifier son efficacité sauf celle d’affirmer que le dispositif contribue à rendre au patronat une partie des impôts, sans effet sur l’emploi et l’investissement. Les seuls vrais gagnants se limitent à la marge bénéficiaire et  dans le montant des dividendes distribués aux actionnaires.

Conclusion, le CICE est couteux pour l’Etat, et inefficace pour l’emploi, mais bon pour les profits, donc il va être pérennisé par transformation en baisse des charges sociales patronales. Merci Macron.

La France des assistés n’est pas celle qu’on croit.

Partager cet article

Repost0
16 août 2017 3 16 /08 /août /2017 08:00

Aujourd’hui, 16 aout, comme annoncé, je sors de ma léthargie ressourçante et réparatrice. Rattrapé par la réalité d’une activité humaine qui ne s’arrête pas, je remonte à la surface. Des coups d’œil furtifs et des oreilles attentives m’ont néanmoins permis de capter quelques évènements intervenus depuis mon dernier post du 20 juillet.

Je n’en retiendrai  que deux, significatifs de la persistance malfaisante de l’exercice quotidien du pouvoir par le capitalisme débridé et décomplexé.

Ma première remarque porte sur le maintien des privilèges. Le cas criant est celui de la ministre du travail, hier DRH de Danone et aujourd’hui DRH de Macron, lui-même, banquier de son état. Cette ministre, apolitique, bien entendu, issue de la société civile, nouveau terme à la mode, cette ministre, dis-je, qui veut limiter l’indemnité prud’homale versée aux salariés pour licenciements abusifs, a eu beaucoup  moins de scrupules à exercer la levée d’option d’achat de ses stock-options d’actions Danone, revendues immédiatement et dont le cours a été boosté par un plan de licenciement en 2014. Sans bourse déliée, le gain immédiat est significatif avec 1 129 034,54 d’euros empochés. Elle n’est pas belle la vie !

Ma deuxième remarque porte sur la persistance des recyclages entre amis, pour services rendus ou à rendre, sans passer par la case Pôle Emploi. J’ai eu une pensée émue quand j’ai lu dans la presse deux entrefilets indiquant les nominations :

De Ségolène Royal à la fonction d’Ambassadrice de France chargée des négociations internationales pour les pôles arctique et antarctique.

Et de Harlem Désir qui se voit confier le poste européen de Représentant français pour la liberté des médias, au sein de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

Avec ces deux reclassements, soyons donc attentifs au recul de la fonte de la banquise ainsi qu’au recul de l’emprise exercée sur les médias par le monde de la finance.

Et, sans attendre, préparons notre rendez-vous du 12 septembre

Pour un Code du Travail, protecteur

des salariés, digne du 21e siècle.        

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:44
A mes ami-e-s, lecteurs et lectrices

Partager cet article

Repost0
20 juillet 2017 4 20 /07 /juillet /2017 08:16
hommage à Jaurés

Partager cet article

Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 18:52

De l'argent, il y en a !

Pour les salaires et les pensions,

pour l'emploi et la protection sociale,

pour les services publics

et pour les TROIS écoles de Carbon-Blanc

et il n'y a pas que les communistes pour le dire

et il n'y a pas que les communistes pour le dire

Partager cet article

Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 18:49

Mardi, 27 Juin, 2017 Humanite.fr

Communiqué du groupe de la gauche démocrate et républicaine.

Les 11 député-e-s communistes et 5 député-e-s d’outre-mer (Martinique, Guyane, La Réunion, Polynésie) ont officiellement constitué le groupe de la Gauche démocrate et républicaine (GDR) en déposant leur déclaration sur le bureau de l’Assemblée nationale ce mardi.

Dans le respect de ces deux composantes et des sensibilités de chacun, ce groupe incarnera, durant ce quinquennat, une gauche ouverte, diverse et déterminée.

Les député-e-s du groupe auront à cœur de répondre à l’exigence de renouvellement des pratiques démocratiques exprimée par nos concitoyens et de faire vivre le débat public. La situation sociale impose en effet une action résolue en vue de promouvoir la justice et la cohésion sociale, l’éducation et la santé, l’emploi et les droits des salariés, l’environnement et la pérennité des services publics.

Ce groupe permettra de multiplier les moyens d’intervention au service de la nation, de l’identité de nos territoires, de nos concitoyens.

Liste des députés du groupe :

Bruno-Nestor AZEROT (Martinique, 2e) ; Huguette BELLO (Réunion, 2e) ; Moetai BROTHERSON (Polynésie française, 3e) ; Alain BRUNEEL (Nord, 16e) ; Marie-George BUFFET (Seine-Saint-Denis, 4e) ; André CHASSAIGNE (Puy-de-Dôme, 5e) ; Pierre DHARREVILLE (Bouches-du-Rhône, 13e) ; Jean-Paul DUFREGNE (Allier, 1ère) ; Elsa FAUCILLON (Hauts-de-Seine, 1ère) ; Sébastien JUMEL (Seine-Maritime, 6e) ; Jean-Paul LECOQ (Seine-Maritime, 8e) ; Jean-Philippe NILOR (Martinique, 4e) ; Stéphane PEU (Seine-Saint-Denis, 2e) ; Fabien ROUSSEL (Nord,20e) ; Gabriel SERVILLE (Guyane, 1ère) ; Hubert WULFRANC (Seine-Maritime, 3e).

Partager cet article

Repost0
30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 18:43
LeTiers Etat s'invite à Versailles

Le PCF appelle le "Tiers Etat" à se rendre à Versailles

 Communiqué des parlementaires communistes :

Nous n'irons pas à Versailles tenir congrès

Le Président de la République a décidé, dans une urgence savamment organisée, de convoquer le Parlement en Congrès ce lundi 3 juillet pour nous abreuver de son discours. Ce sera sans nous, députés communistes et sénateurs du groupe communiste républicain et citoyen.

Nous n’irons pas à Versailles adouber le monarque présidentiel. Nous n’irons pas à Versailles pour valider le court-circuit du travail de l’Assemblée, à la veille du discours de politique générale du Premier ministre et du vote de confiance au gouvernement —ou de défiance ?— qui doit s’ensuivre. Ce n’est pas respectueux de l’Assemblée nouvellement élue et un mauvais présage sur le rôle dévolu aux Députés et au Sénateurs dans cette législature qui s’ouvre. Il y a une volonté de soumettre le Parlement que nous n’acceptons pas. On le mesure déjà avec la volonté du recours aux ordonnances et le projet de loi d’habilitation en préparation. Avec ce type de fonctionnement, ce n’est pas la République qui est en marche, mais le Parlement qui est mis au pas, au mépris du fonctionnement des institutions et de l’équilibre des pouvoirs.

Partager cet article

Repost0