Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Bienvenue sur le blog du collectif des communistes du Canton de la Presqu'île

En cours d'écriture...

Merci de nous aider à faire connaitre ce blog et à l'enrichir par votre apport.

Visiteurs du blog

Il y a eu    visites depuis la création de ce blog.

Archives

Merci pour vos visites

Compteur Global

Liste D'articles

30 juin 2017 5 30 /06 /juin /2017 18:33
les députés communistes mobilisés
Partager cet article
Repost0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 07:21

Législatives.

 

Déclaration du PCF

Ce soir, les français peuvent compter sur 11 député-e-s communistes qui ont été élu-e-s, Jean-Paul Dufrègne (03), Pierre Dharréville (13), André Chassaigne (63), Fabien Roussel (59) et Alain Bruneel (59), Jean-Paul Lecoq (76), Sébastien Jumel (76) et Hubert Wulfranc (76), Elsa Faucillon (92), Marie-George Buffet (93), Stéphane Peu (93) et sur les député-e-s qui formeront, avec eux, un groupe parlementaire d'opposition au gouvernement pour permettre à cette voix libre et combative de servir les intérêts populaires. Les députés communistes travailleront dès cette semaine à constituer ce groupe et agiront sans attendre en faveur des propositions alternatives qu'ils ont élaborées durant leurs campagnes.

Le groupe PCF – Front de Gauche (GDR) est le seul groupe parlementaire qui progresse. La cote d'alarme démocratique est une fois encore dépassée, avec une nouvelle baisse de la participation.

Le Parti communiste français demande d'urgence l'ouverture d'un débat national sur le changement de nos institutions, à commencer par l'instauration de la proportionnelle. Tout doit être repensé pour sortir progressivement de la présidentialisation à outrance et pour mieux représenter nos citoyens dans leur diversité.

Les résultats confirment par ailleurs que le Président de la République va disposer d'une majorité écrasante de députés. Le paradoxe est qu'elle ne correspond à aucune majorité dans le pays, ni chez les salariés, ni chez les jeunes et les privés d'emplois qui aspirent à une sécurité d'emploi et de formation pour une vie digne.

C'est inquiétant. Nous appelons à une riposte immédiate la plus large possible pour empêcher que l'été soit celui des mauvais coups.

En effet, dès cet été, les députés d'En Marche ! vont être sommés d'obéir au doigt et à l’œil au Président et au 1er ministre pour leur donner les pleins pouvoirs, au service des milieux financiers et du MEDEF, pour casser le Code du Travail par ordonnances et liquider des acquis que le mouvement progressiste et populaire a gagnés dans notre pays de haute lutte.

Au-delà, les résultats appellent les forces de transformation sociale à ouvrir un immense chantier de reconstruction politique.

Le Parti communiste français prendra pour sa part des décisions dès son Conseil national des 23 et 24 juin.

 

Dimanche, 18 Juin, 2017 Humanite.fr

 

Partager cet article
Repost0
19 juin 2017 1 19 /06 /juin /2017 07:18

 

La loi électorale est faite pour les gagnants. Il n’y aurait qu’à attendre son tour. Le problème est que c’est toujours le tour des mêmes : ceux qui ont le pouvoir politique, financier, économique et médiatique. En fait, ceux qui ont déjà tout et qui ont besoin de protéger et perpétuer leurs privilèges.

Drôle de loi démocratique qui peut conduire :

  • à ce que l’hémicycle de l’Assemblée nationale ne représente qu’une demi-France

  • et que les 18,19 % des inscrits du président au 1er tour de la présidentielle et ses 13,43 % des inscrits du premier tour des législatives, se traduisent par 70 % des sièges de députés.

Présidentielles 1er tour :

Inscrits 47 568 693

Abst 12 101 366

Votants 35 467 327

Blancs 3 021499

Nuls 1 064 225

Exp 31 381 603

 

Macron 8 656 346

Soit 18,19 % des inscrits

et 24,01 % des exprimés

 

Législatives 1er tour :

Inscrits 47 471 350

Abst 24 401 132

Votants 23 170 218

Blancs 354 391

Nuls 161 263

Exp 22 654 564

 

En marche 6 390 797

Soit 13,43 % des inscrits

et 28,21 % des exprimés

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Voilà une assemblée nationale légale mais est-elle morale et encore mieux légitime ?

Voilà une assemblée de députés bien peu représentative sociologiquement du pays ?

Est-il souhaitable et normal qu’une minorité de français autorise une majorité de députés à s’accaparer les pleins pouvoirs et à gouverner par ordonnances et à autoriser le président à casser le droit du travail qui est propriété de 100 % des salariés ?

 

Ce qui n’était pas acceptable sous Hollande, ne le devient pas avec Macron.

Démocratie sociale. Ne rien lâcher pour l’Humain d’abord.

Partager cet article
Repost0
6 juin 2017 2 06 /06 /juin /2017 12:05

La liberté patronale opprime, la loi du code du travail protège.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 22:37
Transports et déplacements ! Ouvrons le débat - contribution 5
Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 22:06

La gratuité, ça peut payer !

Performant, attractif, accessible à tous et gratuit, le transport en commun est une alternative au « tout voiture ». Il peut dégager l’espace et aérer la ville.

C’est un sujet qui peut faire débat. Si oui, tant mieux.

Alors, ne le fuyons pas et partons du postulat que la gratuité des transports publics est un choix politique et économique, socialement utile, et écologiquement responsable.

Socialement utile : permettre aux salariés de se rendre sur leurs lieux de travail en utilisant le transport public, permettre aux familles de se rendre vers les lieux de consommation et de distraction, tout en leur rendant du pouvoir d’achat.

Ecologiquement responsable : réduire le trafic automobile est devenu urgent. Faut-il attendre que cela nous soit imposé ? On peut se dire : on verra demain. Une chose est sûre : nos voies routières sont saturées, le nombre de véhicules va continuer à croître et plus rapidement que les espaces de circulation et de stationnement. Le transport public gratuit est une réponse à cette asphyxie mortelle, cette pollution chimique, sonore et environnementale.

C’est un objectif réalisable : la preuve, ça existe déjà. Une trentaine de collectivités ont mis en place la gratuité, dont bénéficie environ un million d’habitants.

La gratuité à un coût. Certes ! Mais si la gratuité rapportait plus qu’elle ne coûte ?

Les recettes billetteries n’existeraient plus mais les billets, carnets et cartes, les points de vente, les bornes de distribution, le matériel de pointage et le contrôle n’existeraient plus non plus ! D’où, économies dans les investissements et en veillant à la reconversion des salariés concernés.

Certes, il faudrait davantage de fonds publics pour trouver l’équilibre d’exploitation mais il pourrait y avoir des arbitrages avec les budgets de la voirie dont les besoins en entretien pourraient se réduire.

Et c’est sans compter les économies de carburants, la baisse des accidents de circulation et de leur coût financier et humain, la meilleure qualité de l’air, réduisant les affections cardiaques et respiratoires.

De plus, ne négligeons pas le fait qu’arriver au boulot sans le stress des bouchons et sans retard à justifier à la hiérarchie, ça vaut son pesant d’or. Le débat est ouvert.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 22:05

Transport en commun : logique marchande ou logique de service public ?

La majorité des déplacements effectués au sein de la métropole sont soit des trajets domicile-lieu de travail, soit domicile-lieu de consommation, soit domicile-lieu de distractions. Le paradoxe est clair. Les salariés payent le transport pour aller au travail ou ils créent les richesses. Avec leurs familles, ils payent le transport pour aller laisser une grande partie de leurs salaires sur les lieux de commerce et de distractions.

En clair, les salariés payent pour aller gagner un salaire souvent insuffisant et ils payent pour aller le dépenser.

Instaurer la gratuité des transports en commun crée les conditions d’une réduction de la circulation automobile tout en donnant du pouvoir d’achat aux ménages car le budget affecté au transport est le deuxième poste de dépenses après le logement.

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 22:03

La voiture, dans tout ça !

Pas question de crier « Haro sur la voiture » Cela serait trop facile ! Bien sûr qu’elle est nuisible mais tellement utile. Elle facilite la vie mais l’empoisonne aussi, dans tous les sens du terme. Il est vrai que les griefs sont nombreux : nuisances sonores, pollution et production de Co2, dégradation de la voirie, bouchons permanents, dévoreuse d’espace, consommatrice de pétrole de plus en plus coûteux, accidents de la route, impacts sur la santé, stress au volant, stress au travail, lourd budget transports des familles, etc.

Les communistes partagent l’ensemble de ces critiques et l’idée qu’il faut changer la philosophie du déplacement.

D’abord, les communistes se battent depuis des années pour le développement du véhicule électrique avec des retombées économiques régionales en matière d’emploi et de recherches.

Ils soutiennent tous les investissements industriels pour la voiture propre de demain.

De nombreux modèles existent déjà, moins polluants et des modèles encore plus performants vont apparaître. Mais, du fait de leur prix, ne seront-ils pas réservés à une « élite fortunée ».

 

Partager cet article
Repost0
1 juin 2017 4 01 /06 /juin /2017 21:58

Tous les automobilistes qui, au quotidien sont confrontés au calvaire du goulot d’étranglement de La Gardette, aux difficulté d’accès au carrefour de la Croix rouge et au pont d’aquitaine,

Tous les riverains de la nasse sud de Carbon-blanc qui sont confrontés aux files de voitures et à toutes leurs nuisances,

Pourront, dans les lignes qui suivent, trouver matière à débat pour construire les réponses aux besoins.

Aller au boulot, se déplacer ! une GALERE

Le droit au déplacement, dans un respect du développement durable, passe par des transports en commun de qualité et accessible à tous.

L’agglomération a fait des progrès avec la mise en place du tramway, mais un nouveau cap doit être franchi, à savoir : le développement du rail associé au tramway, lié à celui du Bus à Haut Niveau de Service et des navettes fluviales

Pour une nouvelle ambition du rail tram-train

Le rail est un projet urbain à lui tout seul. Faire vivre la ligne de ceinture ferroviaire, construire de nouvelles gares et des nouvelles lignes, permettrait de créer un système de transports, performant, tant en terme de confort que de vitesse. Relié au réseau de tramway et au bus, il permettrait d’améliorer le quadrillage de l’agglomération.

Pour une complémentarité des transports

Le tramway répond bien sûr aux besoins des populations mais il a aussi ses limites (saturation de lignes). Alors, il y a besoin de mixité : navettes électriques, Bus à Haut Niveau de Service, navettes fluviales. C’est cette mixité, associée au train, qui créera la performance.

Il serait possible de trouver des milliards sur la LGV pour mettre Bordeaux à 2h de Paris, et il n’y aurait rien ou que des miettes pour optimiser les gares de Bassens et de Sainte-Eulalie qui conduisent à Bordeaux en 5 minutes ? Les communistes disent oui aux TER, réguliers et cadencés.

 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
26 mai 2017 5 26 /05 /mai /2017 14:40

L'été, c'est fait pour prendre ses congés,

pas pour casser les droits des salariés

Touche pas à mon Code
Partager cet article
Repost0